Article publié le 13 Mars 2012
Par Laurence Girard

Source : LE MONDE

Extrait :

Les scientifiques cherchent à maîtriser les pics de chaleur, la salinité et le manque d’eau, les « trois stress » pour les cultures. Sous des serres, des rangs de plants de tomates cerises portent de lourdes grappes de fruits. Pourtant les racines s’enfoncent dans le sable et ne s’abreuvent au goutte-à-goutte que d’eau saumâtre. Dans le centre de Ramat Ha au coeur du désert du Néguev en Israël, les agronomes sélectionnent les variétés de plantes capables de se contenter d’eau saumâtre dans un environnement hostile. Avec succès. Poivrons, herbes aromatiques, salades ou oliviers quittent aussi régulièrement le stade de l’expérimentation pour essaimer dans des exploitations agricoles de la région.

Centro de preferencias de privacidad

¿Quieres cerrar tu cuenta?

Se cerrará tu cuenta y todos los datos se borrarán de manera permanente y no se podrán recuperar ¿Estás seguro?